Header image  
La voie des pieux prédescesseurs  
line decor
  
line decor

 
 
 

 
 
Aquida

 

 

بسم الله الرحمان الرحيم 

CHARH AL-AQUIDA AL-WASSITIYA

De L'Eminent Savant Cheikh Ibn Otheymine رحمه الله 

 Expliqué par le frere m'hamed Tchalabi (ibntaymiya-1)

et résumé par une Soeur mouslima 

 

 

 

 

Cours n1 - Cours n°2 - Cours n°3 - Cours n°4 - Cours n°5 - Cours n°6 - Cours n°7 - Cours n°8 - Cours n°9 - Cours n°10

Cours n°11 - Cours n°12



 

1°cours : lundi 17 juillet 2006.

 index

 

Le terme aquida, le dogme, a pour origine étymologique « aqada » qui signifie nouer, consolider, serrer.

Al-Wassitiya vient du mot "Wassit" qui est le nom d’une ville en Irak entre Bassorah et Koufa.

Le juge de la ville de Wassit, soucieux de réformer ses habitants qui étaient tombés dans l’égarement et afin de les éloigner des innovations, alla chez Ibn Taymiyaرحمه الله l'éxhortant d’écrire une épître dans l’espoir de faire revivre l’Uncité d’ALLAH dans le cœur des gens et de les unir autour de la sunna.

L’homme rencontra Ibn Taymiya رحمه الله à la salat ‘Asr et au Margheb, le livret était déjà écrit. Et jusqu’à ce jour, ce petit livre qui fut écrit en quelques heures, fut expliqué par de nombreux savants tels que Cheikh Ibn Otheymine رحمه الله dont nous avons décidé d’étudier le commentaire.

 

INTRODUCTION :

 

  • Le Tawhid se divise en trois grandes sortes :

 

1- Tawhid al-Rouboubiya:
 
Cette croyance consiste à croire en la Divinité d’ALLAH au niveau de la Seigneurie. C’est LUI le Seigneur le Créateur de toute chose, le Pourvoyeur et le Gérant des affaires de Ses créatures.En fait c'est faire l'unicité d'ALLAH de par ces Actes عز وجلّ.

 

2-Tawhid al-Oulouhiya:
 
Cette croyance consiste à croire en la Divinité d’ALLAH au niveau de l’adoration. C’est LUI vouer un culte exclusif en sachant qu’aucun ne mérite l’adoration si ce n’est ALLAH et que toute adoration en dehors de LUI est vaine et non avenue.En fait c'est faire l'unicité d'ALLAH de par nos actes.

 

3-Tawhid al Asma (les Noms) wa Siffate (Les Attributs):
 
Cette croyance consiste à croire en tout ce qui est mentionné dans le Coran et la Sunna comme Noms et Attributs selon la voie et la manière qui LUI conviennent, sans Ta’til (sans négation), sans Tahrif (sans déviation, ni falsification), sans Takyif (sans chercher le comment) et sans Tamthil / Tachbih (sans donner de ressemblance).

 

- Plus le Tawhid en ces trois sortes est réalisé, plus notre croyance est plus vraie solide et parfaite. En effet, les Qouraîchs reconnaissaient la Divinité d’ALLAH au niveau de la Création, « Certes, si tu leur demandes : Qui a crée les cieux et la terre ? Ils te répondront sûrement : ALLAH » S. Luqman, V. 25. Mais, ils s’adonnèrent à l’adoration des statues en espérant que cela les rapprocherait d’ALLAH. Et ALLAH les qualifia alors de mécréants.

« Dis : Ma prière, mes actes de dévotions, ma vie et ma mort appartiennent à ALLAH, Maître des mondes. Il n’a pas d’associé. Il m’a été ordonné (de confesser) cela et je suis le premier des musulmans » S. Al-an3am, V. 162-163.

 

-         ALLAH a des Noms et des Attributs; et chaque Nom comprend un attribut sans le contraire; c'est pourquoi les Attributs sont beaucoup plus nombreux que les Noms. Et c’est à travers cette science que nous allons apprendre à connaître ALLAH et à L’aimer.
Car en effet, si on ne peut prétendre aimer quelqu’un si nous ignorons ses qualités et ses vertus, qu'en est t-il alors de ALLAH 'AZZA wa DJAL?

Une soeur mouslima

 



 

2°cours : vendredi 21 juillet 2006.

 

  index

 

  • Les différents courants réligieux.

 

1- Les kharidjites :
 
Le premier des kharidjites à s’etre insurger en Islam fut Dhu al-Khuwayssira. Mais en fait contre qui s'était il insurgé ???
 
Ibn al-Hussayn nous a informé, disant : Ibn al-Mudhahhab nous a dit : Ahmad ibn Ja’far nous a dit : Abdoullah ibn Hamed nous a dit : Mon père m’a dit : Muhammad ibn Fudîl nous a dit : Umara ibn al-Qa’qa nous a dit ce qu’il a rapporté de Abou Ya’mar, de Abou Sa’îd al-Khudrî رضي اللهعنه , qui a dit : « Ali رضي اللهعنه , a envoyé du Yémen au Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم , un grand morceau d’or dans du cuir, qui n’a pas été débarrassé de la terre qui le recouvre.  Le Messagers d’Allah صلى الله عليه وسلم l’a partagé entre quatre personnes. Entre Zayd al-Khayl, al Aqra ibn Habis, Uyayna ibn Hisn et Alqama ibn Oulatha ou bien Amer ibn Tufayl. Umara a eu un doute. C’est de là qu’a dit un de ses compagnons:"On est plus méritants que ceux la". Le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit alors: «  N'allez-vous pas me faire confiance, alors que moi, je suis fidèle à Celui qui est au ciel. Les nouvelles du ciel me viennent matin et soir ». Ensuite, un homme se présenta à lui. Il avait les yeux enfoncés dans leurs orbites, les joues saillantes, le front bombé, la barbe touffue, les pans de son vêtement retroussés et la tête rasée. Il dit : « Crains Allah ô Messager d’Allah ». Alors Le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم leva la tête dans sa direction et dit : « Malheur à toi, ne suis je pas le plus digne sur terre à craindre Allah? Ensuite, il partit en le laissant derrière lui. Khâlid a dit : « O Messager d’Allah, dois-je frapper sa nuque d’un coup (de sabre) ? Le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلمrépondit : « Peut-être qu’il prie ? » Il dit : « C’est peut-être quelqu’un qui prie et qui dit avec sa langue ce qu’il n’y a pas dans son cœur ». Le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم dit : « Moi, on ne m’a pas ordonné de fouiller dans le cœur des gens, ni d’ouvrir leurs ventres ». Ensuite, le Prophète صلى الله عليه وسلم le regarda. Il était horriphilé. Il dit : « Certes, il apparaîtra de sa progéniture, des gens qui récitent le Coran sans qu’il ne dépasse leurs gosiers. Ils sortiront de la religion comme la flèche qui traverse la cible de part en part ». Hadith authentique rapporté par Bukhâri et Muslim.
Le Prophète صلى الله عليه وسلم donna cet or à des riches pour attirer et renforcer leurs cœurs, souhaitant que ca soit une cause pour leur conversion à l’Islam. Mais Dhou al-Khuwayssira et ses enfants les kharijites de tout temps vu leur eloignement de la sunna sont prets a accuser quiconque fusse t-il Le Prophète صلى الله عليه وسلم  lui meme d'injustice, le cas ou son jujement (صلى الله عليه وسلم) ne concorderait pas avec leurs passions et leurs tentations, et c'est de ce premier kharidji Dhou al-Khuwayssira que sorti la progéniture qui allait causer le désordre, propager le malheur, semer la fitna, ainsi que faire couler des mares de sang au sein de la communauté musulmane, comme en est le cas de nos jours dans plusieurs pays musulmans.
WALLAHOU ALMOUSTA'ANE.

 

2- Les Qadarites :
 

Ils renient la prédestination qu’ALLAH inscrivit sur La Table Gardée. Certains éxagérateurs (ghoulates) d'entre eux sont meme allés jusqu'a dire qu’ALLAH n’a aucune connaissance sur l’acte du serviteur jusqu’à que celui-ci l’accomplisse. Avant cela, ALLAH n’en savait rien. Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit à leur sujet : « Chaque nation à des Madjouss (mazdéens, adorateurs du feu) et les qadarites sont les mazdéens de cette communauté ». Omar رضي اللهعنه rapporte du Prophète صلى الله عليه وسلم qui dit : « Les qadarites sont des mazdéens de cette communauté. S’ils tombent malades, ne leur rendez pas visite et s’ils meurent, n’assistez pas a leurs funerailles». (Sahih abi dawoud 4691 ).

 

3- Les Murdjites :
 

Ils affirment que la foi est tout simplement une adhésion du cœur et de la langue, et que la foi ne diffère jamais. Ils ont séparé l’action de la foi alors qu’ ALLAH a réuni à plusieurs reprises dans le Coran la foi et l’action comme deux choses indissociables en disant : « … Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres … ».

Quant aux Djahmites et Ach’arites, ils croient juste en l’existence d’ALLAH au niveau de cœur ; alors que les Karamiyas eux se suffisent au niveau de la prononciation de la langue.

 

4- Les Mu'tazilites :
 

Ensuite apparut la bidaa des mutazilites qui prétendent que ALLAH Azza wa Djall a seulement des Noms mais n'a pas d'Attributs; comme ils prétendent que quiconque commet un grand péché n’est ni un croyant comme l’a affirmé les murdjites ni un kaffer comme prétendent les kharidjites; mais qu’il est dans un statut entre deux statuts, comme quelqu’un qui a quitté sa ville pour voyager, arrivé a mi chemin il n’est ni dans sa ville ni dans celle qu’il veut rejoindre; donc il est entre les deux.

Quant a ce qui a rapport avec l’au déla ils regoignent les kharidjites, en ce sens qu’il attestent qu’en faisant un grand péché on sera éternelement en enfer.

 

5- Les Djahmites :
 
Ensuite apparut la plus dangereuse des sectes avec l’apparition de l’innovation de Djahm ibn Safwan et ses adeptes ; une innovation qui n’a pas de relation avec croyant kaffer ou pervers, ni dans quel statut se trouve celui qui fait un grand péché, mais qui malheureusement a une relation avec L’Essence D’ALLAH et son Entité, d'ou sa gravité.
En fait les Djahmites ne reconnaissent a ALLAH qu'un seul attribut celui de l'Existence et nie tous les autres, comme ils attestent d'autre part que le Coran la parole d'ALLAH a été crée. Leur doctrine a été inspirée de Al Dja'ad ibn Dirham qui lui meme l'a inspirée des juifs.
 
Al-SUNNA wal-DJAMA3A. 

 

Quant a Al-Sunna wal-Djama3a ce sont ceux qui attestent que la foi est une conviction du cœur, des paroles par la langue, et des actes par le cœur la langue et les membres ; et que la foi augmente et diminue. Elle augmente avec l’obéissance et diminue en faisant des péchés lorsqu’on  désobéit à ALLAH et à Son Messager.

Ici les Mu’tazilites et les Kharidjites attestent la même chose sauf qu’ils nient l’augmentation et la diminution de la foi.

 

En résumé, tous ces courants de pensées sont comme un corps humain qui dispose d’un cœur, d’une langue et d’instruments (= les membres الجوارح).

Les Djahmites et les Ach’arites ne se sont basés que sur le cœur.

Les Karamiyas ne se sont basés que sur la langue.

Les Murdjites, quant à eux, se sont basés sur le cœur et la langue.

Al-Sunna Wal-Djama3a, qui sont les gens du juste milieu et qui se situent entre les deux extrêmes, ont gardé le corps dans son entièreté, ils se basent sur le cœur, la langue et les instruments (les membres).

 Quant au croyant qui fait un grand péché (éxcépté le Shirk et les autres péchés qui sortent de l’Islam comme insulter ALLAH ou son prophete ou piétiner le coran ou tuer un prohete ou s’entretuer avec lui ou se prosterner a une statue sans y etre forcé) ils attestent qu’il reste toujours croyant tout en etant devenu pervers.
 
Règles à connaître :
 

Le péché se divise en deux sortes :

1- les choubouhates, qui sont les ambiguïtés.

2- les chahawates, qui sont les passions.

Les gens de la première catégorie de péché sont pires que les seconds, car ils sont convaincus de leurs innovations, ALLAH a alors placé un voile entre lui et eux et leur a fermé la porte du repentir jusqu’a ce qu’ils se délaissent de leurs innovations comme il est rapporté dans un hadith authentique (Voir «Sahih al Targhib № 54» Cheikh al Albani) . Alors, que les seconds, eux reconnaissent leurs péchés et savent qu’ils sont en faute, et c’est en ce sens que leur repentir est beaucoup plus facile comparé aux premiers.
A suivre...

Une soeur mouslima.

 



 

3°cours : jeudi 27 juillet 2006

 index

 

- LOUANGE à ALLAH qui envoya à cette nation un imam réformateur pour combattre l’innovation lors de son apparition.

 

ALLAH  dit : « En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Dhikr (= Coran), et c'est Nous qui en sommes gardiens ». S. Al-Hijr, V. 9.

De plus, le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « Certes, ALLAH suscitera pour cette nation à la tête de chaque siècle celui qui lui renouvellera sa religion ». Authentique, se rapporter ā « Sahih Abi Dawoud Hadith № 4291 ».

Cheikh Otheymine رحمه اللهremercie donc ALLAH pour ce grand bienfait et fait allusion à Cheikhoul Islam Ibn Taymiya رحمه اللهqui fut un très grand savant réformateur et rénovateur dans la communauté.

 

- BISMILLEH AR-RAHMAN AR-RAHIM.

 

L’auteur débuta son livre avec la basmala  « Au nom d’ALLAH, le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux » en se conformant au Livre d’ALLAH qui commence ainsi. Et conformément à la voie du Messager صلى الله عليه و سلم qui commençait ses missives par la Basmala.

 

Il y a dans la basmala  un verbe caché, sous-entendu correspondant au contexte et dont le sens est : « Au nom d’ALLAH, je commence ». Le verbe est caché en fin de la basmala (on ne le prononce pas) pour deux raisons :

1- La recherche de la bénédiction en commençant par le nom d’ALLAH.

2- L’indication de la restriction, c'est-à-dire, je commence uniquement par le nom d’ALLAH et en aucun autre.

 

  • ALLAH est un nom propre à LUI, c’est le plus beau de Ses Noms et il ne peut-être attribué à un autre que LUI.

 

  • AR-RAHMAN. Le Tout Miséricordieux. C’est un des Noms d’ALLAH qui LUI est propre et ne peut être attribué à un autre que LUI.  Cette miséricorde englobe tous les êtres humains, même les mécréants ainsi que les animaux. Mais dans l’au-delà, les mécréants ne bénéficieront d’aucune miséricorde.

 

  • AR-RAHIM. Le Très Miséricordieux. Cette miséricorde est réservée uniquement au croyant et peut être attribué à autrui, en disant : « Cette personne est rahim ».

 

- Louange à ALLAH qui envoya Son Messager avec la guidance (al-houda) et la Religion Vraie (dîni-l-haqq) pour l’élever sur toute autre religion ; ALLAH suffit comme témoin.

 

  • Louange à ALLAH, Al-Hamdoulillèh, est la meilleure des invocations (Voir Sahih al DJAMI3 Hadith № 1104).

Et la difference entre louer ALLAH et le remercier apparait en ce qui suit :

 

1  -> On ne loue ALLAH uniquement qu’avec la langue. Par contre on peut le remercier (ach-choukr) avec le coeur, la langue et les membres.

2 –> On loue ALLAH dans ce qu’on aime et dans ce qu’on aime pas (les malheurs, les épreuves …). Par contre on ne le remercie que pour les choses qui nous plaisent.

 

  • IL remercie donc ALLAH pour ce considérable bienfait, d’avoir envoyé des Prophètes à l’humanité afin de les guider vers le droit chemin et leur montrer comment adorer ALLAH en leur expliquant Les Livres qu’ALLAH a révélés.

Et le Prophète Muhammad صلى الله عليه و سلم est le dernier des Prophètes. Djabir Ibn Abdoullah رضي الله a rapporté que le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « Me comparant aux autres Prophètes, ma situation est pareille à un homme qui a bâti une demeure, l’a embellie et ornée, en laissant vide la place d’une brique. Les gens sont venus visiter cette demeure et l’admirer, en s’étonnant pourquoi n’a pas été posé cette brique ? ». Suivant une autre version rapportée par Abou Houreira رضي الله : « A l’exception d’une place vide d’une brique », et il صلى الله عليه و سلم a ajouté à la fin : « Or cette brique n’est autre que moi, et je suis le dernier des Prophètes ». Authentique. Rapporté par Al-Boukhari.

 

  • La guidance, al-houda, c’est la science bénéfique et profitable. C'est-à-dire celle de l’Islam. Les autres sciences, comme par exemple la médecine, ALLAH nous récompensera seulement si nous les étudions dans le seul but de LUI plaire et ALLAH les aime seulement si ces sciences sont utiles pour les gens. Et ALLAH, par Sa justice, récompensera les mécréants uniquement dans ce bas- monde pour le bien qu’ils ont apporté à l’humanité par leur savoir..

A suivre...

Une soeur mouslima

 



 

4° cours : mercredi 2 août 2006

 

 index

 

  • La Religion Vraie, dîni-l-haqq, c’est l’action pieuse. Heureux celui a qui ALLAH accorda la science bénéfique et l’action pieuse. Car se sont les deux grandes et meilleures choses que l’homme puisse recevoir dans ce monde. En effet, ALLAH jure par le Temps, dans la sourate Al-Asr, que tous les êtres humains courent à la perdition hormis ceux qui se caractérisent par la foi et les bonnes œuvres … Nous devons donc traduire ce savoir bénéfique par la pratique des œuvres pieuses.

 

  • Pour l’élever sur toute autre religion. Ici, Cheikh Otheymineرحمه الله emet un doute dans quel sens Cheikhoul Islam Ibn Taymiyaرحمه اللهa dit cette parole. Parle-t-il d’élever l’Islam sur toutes les autres religions ou d’élever le Prophète و سلم صلى الله عليه sur tous les hommes ?

 

-> Dans le premier cas, cela veut dire que celui qui a pris l’Islam comme religion, il a pris la chose la plus solide et qu’ALLAH n’accepte de personne une religion sauf si cette personne suit Muhammad صلى الله عليه و سلم. Car ALLAH a dit : « Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants ». S. Al-Imrane. V. 85. ALLAH dit aussi en s’adressant à Moussa  عليه سلم lorsqu’il se trouva devant les magiciens : « N’aie pas peur, c’est toi qui auras le dessus ». Donc le plus élevé est celui qui a pris l’Islam comme religion.

 

-> Dans le deuxième cas, il est évident que le Prophète صلى الله عليه و سلم est celui qui est le plus élevé parmi tous les hommes. Cheikhoul Islam Ibn Taymiya رحمه الله a dit : « Plus la personne s’attache au Coran, à son apprentissage, à sa compréhension et à son application et plus la personne sera élevé en degré auprès d’ALLAH et plus la personne aime le Prophète صلى الله عليه و سلم et s’attache à sa vie et plus ALLAH aimera cette personne  ». ALLAH a dit : « Dis : Si vous aimez vraiment ALLAH, suivez-moi alors , ALLAH vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. ALLAH est Pardonneur et Miséricordieux S. Al-Imrane. V. 31.

Notre amour envers ALLAH dépend de notre suivi de la sunna du Prophète صلى الله عليه و سلمDonc, l’amour du Prophète صلى الله عليه و سلم suit directement l’amour d’ALLAH et l’accompagne toujours.

 

- Je témoigne qu’il n’est de dieu qu’ALLAH, l’Unique qui n’a point d’associé et je témoigne que Muhammad صلى الله عليه و سلم  est Son serviteur et Son Envoyé – Que la prière d’ALLAH soit sur lui, sur sa famille et ses Compagnons et qu’ALLAH leur accorde salut et davantage encore.

 

  •  Cheikhoul Islam Ibn Taymiya رحمه الله a dit « Je témoigne » car le fait de témoigner comprend l’attestation de la langue et la croyance au niveau du cœur.

 

  • Le vrai sens de « Lâ ilâha illa LLâh » est que nul ne mérite l’adoration si ce n’est ALLAH. En effet, toute chose qu’on adore devient un dieu.

Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « Malheur à l’esclave du dinar, du dirham et des vêtements de luxe … » Rapporté par Al-Boukhari.

Et ALLAH a dit : « Ne vois-tu pas celui qui a fait de sa passion sa divinité ? ». S. Al-Furqane. V. 43. Mais toute adoration de quelque chose, hormis LUI, est vaine et non avenue. ALLAH a dit : « C’est ainsi qu’ALLAH, LUI, est le Vrai alors que ce qu’ils invoquent en dehors de LUI est le faux ». S. Al-Hajj. V. 22.

 

  • Le sens de « wahdahou lâ charîkalah » est qu’ALLAH est Unique dans Sa oulouhiya, Sa rouboubiya et dans Ses Noms et Attributs. Contrairement aux Ach3arites qui disent que cela signifie qu’ALLAH est l’Unique qui n’a pas de second.

 

Règle à connaître :

 

La personne qui se rend chez un voyant se divise en 4 catégories :

 

1- Celle qui se rend chez un voyant et croit en ce qu’il dit. Cette action est de la mécréance.

2- Celle qui se rend chez un voyant pour lui poser des questions sans le croire. Cette personne, pendant 40 jours sa prière n’est pas acceptée et doit malgré cela s’acquitter de cette obligation. 

3- Celle qui se rend chez un voyant pour débattre et lui prouver que c’est un menteur. Cela est conseillé et parfois obligatoire. Mais se sont uniquement les gens de science qui ont ce rôle.

4- Celle qui se rend chez un voyant dans le but de le questionner et de savoir si c’est bien un voyant afin de dévoiler son cas. Cela est permis. Mais se sont uniquement les gens de science qui ont ce rôle.

 

  • Et je témoigne que Muhammad صلى الله عليه و سلم  est Son serviteur, abdouhou et Son Envoyé, rassoulouhou.

-> Son serviteur, abdouhou, c’est dire que le Messager est avant tout un être humain crée à partir d’un père et d’une mère mais il est distingué du reste des hommes par la révélation. ALLAH a dit : « Dis : Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! ». S. Al-Kahf. V. 110.

A suivre....

Une soeur mouslima

 



 

5°cours : vendredi 4 août 2006

 index

 

Il incombe à tout musulman de vouer un amour et un respect au Prophète صلى الله عليه و سلم comme il le sied, et cela sans diminuer de sa valeur , et ni par contre exagérer en vantant ses vertus au point de l’élever au-delà de son rang.

ALLAH a révélé à ceux qui manquaient de respect au Prophète صلى الله عليه و سلم les versets suivants : « O vous qui avez cru ! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte » et « Ceux qui t’appellent à haute voix de derrière les appartements, la plupart d’entre eux ne raisonnent pas … » Sourate Al-Hujurât. V. 2 et 4. Et le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « N’exagérez pas dans mon éloge comme ce fut le cas des chrétiens qui ont exagéré à l’égard de Issa, fils de Maryam. Je ne suis qu’un serviteur, dites alors (à mon égard) : « Le serviteur de Dieu et Son Envoyé ». Authentique. Rapporté par Al-Boukhari.

 

-> Son Envoyé, rassoulouhou, c’est dire que c’est le Messager d’ALLAH et le dernier des Prophètes. Et celui qui croit en la venue d’un autre prophète après Muhammad صلى الله عليه و سلم aura mécru.

 

 ALLAH éleva le Prophète صلى الله عليه و سلم à une place sublime qu’aucun Prophète avant lui n’a eu et qu’aucun Ange n’a atteint si ce ne sont ceux qui portent le Trône d’ALLAH. Ainsi, le Prophète صلى الله عليه و سلم est monté jusqu’au dessus du septième ciel, il est arrivé jusqu’à l’endroit ou il a pu entendre le bruit des Qalames (des plumes) des Anges qui écrivent le destin de toutes les créatures. ALLAH lui parla directement sans intermédiaire (sans que Djibril ne soit entre eux) lors de l’ascension (le voyage nocturne). ALLAH l’a envoyé comme misericorde à toutes les créatures, que se soit les etres humains, les djinns , ou aux animaux. IL lui a donné des signes qu’IL n’a donnés à aucun Prophète avant lui et le plus grand signe qu’IL lui accorda est le Coran Sublime. Et donc, Muhammad صلى الله عليه و سلم est le Messager d’ALLAH et c’est le dernier des Prophètes : il a clôturé la prophétie.

 

  • Que la prière d’ALLAH soit sur lui, sur ceux qu’ils l’ont suivi et ses Compagnons et qu’ALLAH lui accorde salut et davantage encore : c’est de demander à ALLAH de faire une prière sur le Prophète et la prière d’ALLAH sur Son Prophète consiste à le louer et le vanter de ses vertus auprès des Anges.

 

-> « و على اله و اصابه», cela signifie « et sur ceux qui l’ont suivi dans la religion et ses compagnons » car « alihi » est suivi directement des Compagnons donc il ne s’agit pas de sa famille car dans ce cas « alihi » serait suivi de « at-bâ3ihi ».

 

Qui sont les compagnons:?

   

Les Compagnons sont ceux qui se sont regroupés avec le Prophète صلى الله عليه و سلم dans ce bas monde, en étant croyants et qui sont morts dans l’Islam. Ce que l’on doit croire à leurs égards est qu’ils sont les meilleurs individus de cette communauté. Ils représentent la meilleure génération du fait qu’ils ont été les premiers à se convertir à l’Islam et ont eu l’avantage d’accompagner le Prophète صلى الله عليه و سلم et de mener le combat avec lui. Ils se sont chargés de prendre de lui la Loi divine et de la transmettre aux générations suivantes. Les aimer est une preuve de notre bonne foi, les insulter est une preuve de notre mauvaise croyance et dirent qu’ils sont mécréants est de la mécréance. Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit au sujet de ses Compagnons : « N’insultez pas mes Compagnons car par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, même si l’un de vous donne en charité le poids de la montagne d’Uhud en or, cela n’équivaudra jamais à une poignée de l’un d’entre eux (donnée en charité) ou même pas à sa moitié ». Authentique. Rapporté par Al-Bukhari.

Ainsi, jamais personne ne pourra égaler un Compagnon du Prophète صلى الله عليه و سلم gens de la Sunna dénoncent l’attitude des chiites (al-rawafid) et ceux des Khawâridj qui insultent les Compagnons, les détestent, renient leurs mérites et considèrent la plupart d’entre eux comme mécréants.

 

-> « و سلم تسليما », et que Dieu leur accorde salut. Le Cheikh demande à ALLAH d’éloigner tous les maux du Prophète صلى الله عليه و سلم

 

- Voici la croyance du groupe sauvé qui aura le salut, et qui aura de Dieu assistance (la victoire) jusqu’au jour ou se dressera l’Heure.

 

  • «اعتقاد » la croyance, c’est acquérir une conviction ferme dans notre cœur, c’est nouer notre cœur avec la croyance en ALLAH.  

 Le groupe sauvé est celui qui sera protégé et préservé dans ce monde et dans l’au-delà. Dans ce monde, il sera préservé des innovations et des déviances dangereuses comme ceux des rawâfides, des khawaridjes et mu’tazilites ... Le Prophèteصلى الله عليه و سلم a dit : « Ma communauté se divisera en soixante treize groupes, tous iront en enfer, excepté un seul », «  Lequel, Envoyé d’ALLAH ? » Demanda-t-on.« Celui qui suit ma Sunna et celle de mes compagnons ». Répondit-il. (Sahih sunan At-Tirmidhi d’Al-Albani).

Allah a dit : « Et quiconque prend pour alliés ALLAH, Son Messager, et les croyants, (réussira) car c’est le parti d’ALLAH qui sera victorieux ». S. Al-Maida. V. 56, « Et que Nos soldats auront le dessus (la victoire) ». S. As-Saffat.V. 173. Et dans l’au-delà, il sera sauvé du châtiment de l’Enfer.

 

 



    

6°cours : vendredi 11 août 2006

 

 index

 

-> « Voici le dogme » : Cheikhoul Islam Ibn Taymiya رحمه اللهexpose dans son épître la croyance du groupe sauvé car la conformité dans la croyance est la chose qui sauvera la personne dans ce monde et dans l’autre. Il faut donc que notre croyance et notre pratique soient en parfait accord avec celle du Prophète صلى الله عليه و سلم et de ses Compagnons.

 

De nos jours, beaucoup de groupes se prétendent être le groupe sauvé, quelles sont alors les caractéristiques nous permettant de reconnaître les gens de « Ahl Sunna Wal Djama’a » qui sont ceux qui se tiennent aux enseignements du Prophète صلى الله عليه و سلمautour desquels ils s’unissent.

    

Les fondements de « Ahl Sunna Wal djama’a » sont le Coran, la Sunna avec la compréhension des Salafs Saleh – les Pieux prédécesseurs - qui sont les Compagnons du Prophèteصلى الله عليه و سلم et leurs élèves. Allah a dit : « Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ». S. An-Nissa. V. 115. Dans ce verset, les croyants signifient, en premier lieu, les compagnons puisqu’ils sont les meilleurs hommes après le Prophète صلى الله عليه و سلم.

Bien que faire scission avec le Prophète صلى الله عليه و سلم suffisse comme égarement, ALLAH ajouta « … et suit un sentier autre que celui des croyants … » afin de montrer l’importance de suivre également les Compagnons.

Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit dans un hadith authentique : « … Alors, tenez à ma Sunna et à celle des califes bien guidés, attachez-vous y fermement … ». De là, nous constatons que la compréhension des Salaf Salih est la troisième base, après le Coran et la Sunna, sur laquelle nous devons nous appuyer. Ne pas puiser de ces trois sources est un égarement et toute égarement mène en enfer.

  

Parmi les caractéristiques des gens de « Ahl Sunna Wal Djama’a », il y a le fait qu’ils obéissent aux gouverneurs musulmans, interdissent toute rébellion contre eux et leurs donnent conseils de la meilleure façon si cela devient nécessaire.

 

-> Le groupe sauvé est donc celui qui s’aligne sur le chemin du Prophète صلى الله عليه و سلم et celle de ses Compagnons et en évitant l’innovation en tout temps et lieu ; ils resteront victorieux et soutenus par ALLAH jusqu’au Jour ou se dressera l’Heure. Pourtant, un hadith authentique nous enseigne que la fin du monde n’aura lieu que lorsqu’il n’y aura plus d’Islam sur terre. Les savants, pour joindre ces deux paroles apparemment contradictoires, ont dit qu’ALLAH anéantira ce monde après la disparition des musulmans. ALLAH enverra un vent comme miséricorde pour reprendre l’âme des musulmans et laissera sur terre uniquement les mécréants et les plus mauvais d’entre eux afin d’anéantir le monde sur ces derniers.

 

-> « Ahl Sunna Wal Djama’a » qui sont « les gens de la Sunna et du Consensus (de l’Unanimité).

 

Définition du terme « sunna »

 

Linguistiquement, le terme Sunna veut dire voie et chemin.

Dans sa terminologie islamique, ce mot désigne la voie suivie par le Prophète  صلى الله عليه و سلم dans ses paroles (sunna qawliya), ses actions (sunna fi’liya), dans ses approbations (sunna taqririya, qui est tout ce que les Compagnons ont dit ou fait et que le Prophète صلى الله عليه و سلم a approuvé sans le dire et sans le faire lui-même), dans sa description (sunna khalqiya), dans son caractère (sunna khoulouqiya) …

 

Définition du terme « djama’a »

 

Linguistiquement, le terme Djama’a est dérivé de plusieurs termes tels que : la réunion -al-ijtima’- ,le rassemblement –al-jam’- ,le consensus –al-ijma’-.

Dans sa terminologie islamique, cela désigne ceux qui se sont réunis autour de la vérité. Al-djama’a représente ceux qui suivent la Sunna, ils constituent le groupe sauvé, aussi peu nombreux soit- ils. Comme l’a dit Abd ALLAH Ibn Massoud ر ضي الله عنه : « On est considéré comme djama’a lorsqu’on se conforme à la vérité, même si on est seul ». Rapporté par Al-Lâlakâi.

Ainsi, al-djama’a est tout d’abord le groupe des Compagnons du Prophète صلى الله عليه و سلم et ensuite ceux qu’ils les ont suivis dans le bel- agir.

 

  On distingue deux types de groupes :

 

   1- ceux qui se réunissent par la religion – bil adyan

    2- ceux qui se réunissent par les corps  – bil abdân

   

    => Ahl Sunna Wal Djama’a se réunissent autour du Coran, de la Sunna et des Salafs Saleh , de meme  qu’ils se réunissent avec leur corps autour du gouverneur musulman, qu’il soit pieux ou pervers, juste ou tyran, tant que aucune hérésie claire et évidente n’ait été constatée en lui une.

 

Remarque :

 

 Beaucoup de gens par ignorance se basent sur un hadith fabriqué ou il est dit « La divergence est une miséricorde » (voir Da3if AL Djami3 230 Hadith Forgé) pour vanter les merites de la divergence , alors qu’en fait c’est une grande erreur , la preuve est que cela s’oppose à un hadith fiable rapporté par Al-Nu’mâm Ibn Bâchir ou le Prophèteسلمو عليهالله صلى a dit : « L’union est une miséricorde et la division est un châtiment ». (voir Sahih AL Djami3 3109 Hadith hassan).

 

A suivre...

Une soeur mouslima

 



 

7° cours : vendredi 18 août 2006

 index

 

- C’est la croyance des Gens de la Tradition -Ahl Sunna- et du Consensus -Wal Djama’a- elle revient à ajouter :

Foi en Dieu, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses Messagers, en la Résurrection après la mort et au Destin bon au mauvais.

 

Cette Akida a été transmise par le Prophète – qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- dans le hadith de Omar Ibn Khattab –que Dieu l’agrée- qui a dit : « Pendant que nous étions un jour assis chez le Prophète –qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix-, apparut soudain parmi nous une certaine personne portant des habits tout blancs, ayant des cheveux très noirs ; aucune trace d’un long voyage ne paraissait sur lui et aucun parmi nous ne le connaissait. Il s’avança et s’assit près du Prophète - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix. Il appuya ses genoux contre les siens, posa les paumes de ses deux mains sur ses cuisses et dit :

- Muhammad, informe-moi sur l’Islam.

- L’islam, dit le Prophète - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- c’est que tu témoignes qu’il n’est pas de dieu sinon Dieu et que Muhammad est l’Envoyé d’ALLAH, que tu célèbres la prière, que tu donnes l’aumône –zakât-, que tu jeûnes le mois de Ramadan et que tu fasses le pèlerinage de la Maison si tu en as la possibilité.

- L’étranger : Tu as dit la vérité.

Nous nous sommes alors étonnés de cette situation : il le questionne puis il l’approuve.

- L’étranger : Informe-moi sur la foi –al-îmân-.

- La foi, dit-il, c’est que tu croies en Allah, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses Messagers, au Jour Dernier, et que tu croies dans le Décret –qadar-, qu’il s’agisse dans son bien ou de son mal.

L’étranger : Tu as dis vrai.

L’étranger : Informe-moi sur le bel- agir, ajouta-t-il.

 - Que tu adores Allah comme si tu le voyais. Et si tu ne Le vois pas, LUI te voit. Lui répondit le Prophète - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix-.

L’étranger : Informe-moi sur l’Heure (de la résurrection).

- Celui qui est interrogé n’en sait pas plus sur elle que celui qui l’interroge, lui répondit-il.

L’étranger : Informe-moi sur ses signes précurseurs.

- Quand la femme donnera naissance à sa propre maîtresse, et quand tu verras les vas nus pieds, des déguenillés et les gueux, gardiens de bêtes, rivaliser dans l’élévation des constructions.

Puis l’homme s’en alla. Je restai un certains temps sans rien demander sur cette affaire, puis l’Envoyé de Dieu – qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- me dit :

- Sais-tu qui est venu m’interroger ?

- Allah et Son Envoyé le savent mieux que moi, lui dis-je.

- C’est l’Ange Gabriel. Il est venu vous apprendre votre religion !

Hadith Authentique Boukhari & Mouslem

 

  • La foi en ALLAH  est une adhésion du cœur mais c’est aussi reconnaître et accepter que la foi nécessite deux choses :

1- Accepter toutes les informations venant d’ALLAH et de Son Prophète - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix –.

2- Se soumettre de son mieux à ce qu’ALLAH a demandé de faire.

 

- > ALLAH demande tantôt d’appliquer une chose et tantôt Il demande de s’écarter d’une chose. Il est du devoir du musulman, dans un premier temps, d’accepter à cœur ouvert ce que ALLAH a ordonné de faire et d’accepter également à cœur ouvert ce dont IL a demandé de ne pas faire et ces deux choses représentent la Parole du Cœur.

Et dans un deuxième temps, il est du devoir du musulman de pratiquer ce qu’ALLAH a demandé de faire et de ne pas faire ce qu’IL a demandé de s’en écarter et ces deux choses représentent les actions du corps.  

Ce qu’il faut retenir de cette règle est que la validité des actions dépend de la conviction du cœur. Ne pas accepter où ne pas reconnaître un Precepte venant d’ALLAH  annule la foi et donc aucune action n’est acceptée de lui. Alors que délaisser une obligation ou commettre un péché en avouant que cela mérite le châtiment, fait de l’auteur un désobéissant et cela n’annule pas la foi.
 

A la fin du 6ème hadith authentique Nawawi, le Prophète – qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- a montré que dans le corps il y a une mudgha, c'est-à-dire un morceau de viande aussi grand que le mangeur est capable de mâcher. Quand ce morceau est sain, tout le corps est sain et s’il est corrompu, tout le corps le sera. Il – qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- a expliqué ceci en disant : « N’est-ce pas le cœur ? », allusion au fait qu’il incombe à l’homme de contrôler ce qu’il y a dans son cœur comme passions qui risquent de l’emporter jusqu’à le faire tomber dans les choses équivoques et ambiguës, et ensuite dans les choses carrément illicites.

 

- Croire en ALLAH consiste en quatre points indissociables. La croyance en ALLAH ne peut se concrétiser sans ces quatre points réunis :

 

A- Croire en l’Existence d’ALLAH

B- Croire en la Seigneurie d’ALLAH

C- Croire qu’IL est l’Unique à mériter l’adoration

D- Croire en Ses Noms et Attributs
 

Les savants sont unanimes pour dire que celui qui ne réunit pas les trois premières sortes de tawhid est un mécréant, quant à l’ignorance des Noms et Attributs d’ALLAH, certains savants ont dit que c’est de la mécréance alors que d’autres ont dit cette croyance est juste incomplète.

 

A- Croire en l’Existence d’ALLAH

  

L’ Existence d’ALLAH se prouve par :

1- la raison – al 3aql

2- la perception – al hiss

3- la nature première – al fitra

4- la législation – al char3
 

La raison :

Il est impossible d’attribuer au hasard la création de cet univers immense et de ce monde bâti sur un plan d’une précision méticuleuse. De même qu’il est impossible qu’elle se soit donnée vie elle-même car une chose ne peut être crée elle-même à partir du néant.

 

ALLAH dit dans la sourate Al-Tûr : « Ont-ils été crées à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs ? Ou ont-ils crée les cieux et la terre ? Mais ils n’ont plutôt aucune conviction. Possèdent-ils les trésors de ton Seigneur ? Ou sont-ils eux les maîtres souverains ? ». Versets 35 à 37 et IL dit dans la sourate Al-Mulk : « Et ils dirent : « Si nous avions écouté ou raisonné, nous ne saurions pas parmi les gens de la Fournaise ». Verset 10.

 

On rapporte qu’Abou Hanifa – que Dieu lui fasse miséricorde- menait un combat sans merci à ceux qui ne croyait pas. Un jour, un groupe parmi ces derniers se rendirent chez lui pour débattre sur l’existence d’ALLAH. Abou Hanifa – que Dieu lui fasse miséricorde- était doué d’une grande intelligence et leur demanda de revenir le lendemain. Ce groupe retourna donc le jour d’après chez Abou Hanifa – que Dieu lui fasse miséricorde- en s’adressant à lui : « Qu’as-tu à dire ? ». Abou Hanifa – que Dieu lui fasse miséricorde- répondit : « Je pense à un navire chargé de marchandises de toutes sortes, entouré en pleine mer par des vagues déchaînées et des vents de tous côtés. Arrivé au port, la marchandise débarque et le navire s’en va ». Le groupe dit : « C’est à cela que tu penses ? ». Il répondit : « Oui ». Ils dirent : « Tu n’as donc plus de raison. Comment peut-on croire qu’un navire puisse venir sans commandant de bord, décharger et s’en aller ? Ceci est impensable et inconcevable ! ». Abou Hanifa –que Dieu lui fasse miséricorde- dit : « Gloire et Pureté à Dieu ! Comment se fait-il que votre raison n’accepte point ceci, mais accepte par contre que ce monde se maintienne sans Créateur malgré la diversité de ses états, l’étendue de ses limites et la disparité de ses contrées ? ». Face à une telle évidence, ils ne surent que dirent. Ainsi, la raison humaine est incontestablement une preuve de l’existence d’ALLAH.

A suivre...

Une soeur mouslima

 



Cours n°8 : vendredi 25 août 2006
 

 index

 

 

La perception :

Combien de fois n’avons-nous pas invoqué ALLAH, ne LUI avons-nous pas demandé des faveurs et qu’IL nous ait exaucés ?

 

ALLAH dit dans le Coran : « Quand l’homme est touché par le mal, il Nous appelle à son secours, qu’il soit étendu sur le côté, assis ou debout. Dès que Nous l’en délivrons, voilà qu’il passe comme s’il ne Nous avait jamais imploré pour un mal qui l’a touché ». S. Younouss, V. 12.

 

Un bédouin se présenta à la mosquée du Prophète, alors que le Messager d’ALLAH – qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- faisait son sermon du vendredi. L’homme dit : « Nos biens sont anéantis, les routes coupées, implore ALLAH afin qu’IL nous accorde la pluie. Anas –que Dieu l’agrée- dit : « Par ALLAH, il n’y avait pas un seul nuage dans le ciel, si petit soit-il, après que le Prophète – qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- eut imploré son Seigneur, voilà qu’un nuage apparut rapidement, tel un bouclier qui s’élevait dans le ciel et qui s’étendait. Le tonnerre gronda, les éclairs apparurent et la pluie tomba. N’étant pas encore descendu de sa chaire, que les gouttes de pluie glissaient le long de la barbe du Messager

– qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- ».

Rapporté par Boukhari & Mouslim.

 

L’exaucement de ceux qui L’invoquent est un fait observable et ce jusqu’à nos jours, pour la personne sincère dans son recours à ALLAH et qui remplit les conditions de l’exaucement des invocations. Ainsi, le fait que nous entendons et sommes témoins de l’exaucement accordé et du secours porté aux personnes accablées, prouve de façon catégorique Son Existence.

 

La nature première ou la prédisposition innée :

c’est le fait que toute créature a été crée portée à croire en son Créateur, sans que cela n’ait été précédé par une quelconque réflexion ou un quelconque enseignement. Et personne ne dévie de sa prédisposition innée si ce n’est celui dont le cœur a été touché par une des causes de la déviation, comme l’a dit le Prophète – qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- : « Tout nouveau-né naît prédisposé à l’Islam. Ce sont ses parents qui le rendent juif, chrétien ou mazdéen ». Rapporté par Boukhari.

 

Lorsque ALLAH créa Adam, IL essuya avec Sa Main Droite le dos d’Adam et fit sortir toute sa progéniture, puis IL les fit témoigner en leur demandant : « Ne suis-je pas votre Seigneur ? » Et tous les enfants d’Adam répondirent : « Si !  ». Ainsi ALLAH a dit : « Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d’Adam et, les fit témoigner sur eux-mêmes : « Ne suis-je pas votre Seigneur ? » Ils répondirent : « Mais si, nous en témoignons … » -afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : « Vraiment, nous n’y avons fait attention ».

S. Al’A3raf, V. 172.

 

De plus, chaque fois qu’un homme se retrouve dans une difficulté extrême et qu’il sait que personne ne peut le secourir, la seule issue qui lui reste alors est qui il va espérer en Allah. La grande preuve de cela est que Pharaon, qui p rétendait être un Dieu, a dit quand la noyade l’eut atteint : « … je crois qu’il n’y a d’autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d’Israël. Et je suis du nombre des soumis ». S. Younouss, V. 90. 

 

La législation :

Les livres révélés sont aussi une preuve de l’existence d’ALLAH car leur contenu est destiné au bien-être et à l’intérêt de la création et sont donc une preuve qu’ils proviennent d’un Seigneur Sage et Connaissant les intérêts de Ses créatures.

Et le fait que tous les messagers soient venus avec le même message, alors qu’ils sont venus à des époques différentes. Comment auraient-ils pu se concerter pour apporter tous la même chose si ce n’est par la révélation d’un Seigneur !

A suivre.....

Une Soeur mouslima.

 



 

9°cours : vendredi 1 septembre 2006

 index

 

  • En Ses Anges:

wa malâ-ïkatouh. Le terme al-malâ-ïka est le pluriel de mal’ak,qui est originaire du mot ma’lak. Al-malâ-ïka, est tiré d’ al-ouloûka, qui signifie le message –ar-rissala. Les Anges sont donc les messagers entre ALLAH et Ses Prophètes, « Louange à ALLAH, Créateur des Cieux et de la terre, qui a fait des Anges des messagers … » S. Fâtir, V.1.

 Les Anges – al-malâ-ïka – sont des créatures d’un monde invisible, ALLAH les a crées de lumière et leur a accordé l’entière soumission à Ses ordres et la capacité de les réaliser. Il se peut qu’un Ange, par ordre d’ALLAH, prenne la forme d’un homme comme ce fut le cas pour Djibril (voir hadith rapporté par Omar Ibn Khattab –que Dieu l’agrée- cité dans le cours n°7). Et le Prophète - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- nous a informé avoir vu deux fois Djibril sous l’apparence dans laquelle il a été crée, ayant six cent ailes remplissant l’horizon.

    

          Les Anges ont des tâches qu’ils accomplissent dans ce monde sur ordre d’ALLAH et chacun a une tâche précise.
 
  • 1.     Djibril, le plus élevé parmi eux : est chargé de transmettre la révélation d’ALLAH aux Prophètes et aux Messagers.    
  • 2.     Isrâfil : à qui revient la tâche de souffler dans le cor lorsque la dernière heure sera venue et quand les êtres seront ressuscités. Il fait parti de ceux qui portent le Trône d’ALLAH.   
  • 3.     Mikâ-il : dont la fonction est de s’occuper de la pluie et de la croissance des végétaux.    
 
Ces trois Anges ont un point commun lié à la vie ; Djibril, chargé de la révélation, pour la vie des cœurs. Isrâfil, chargé de souffler dans le cor, pour la vie des corps, et Mikâ-il, chargé de la pluie et de la végétation, pour la vie de la terre.
 
D’autres Anges sont chargés de faire mourir les êtres humains ainsi que toutes choses qui comportent une âme. Il s’agit de l’Ange de la mort et de ses assistants. Malak al mawt (l’Ange de la mort) est le seul nom cité dans le Coran tandis que Azrâ-ïl n’est qu’un nom inventé et étranger à l’Islam.
 
 ALLAH Ta’ala a dit dans les versets suivants :

« Et IL est le dominateur Suprême sur Ses serviteurs. Et IL envoie sur vous des gardiens (des Anges). Et lorsque la mort atteint l’un de vous, Nos messagers (les Anges) enlèvent son âme sans aucune négligence ». S. Al-An3am, V.61.

« Dis : « L’Ange de la mort qui est chargé de vous, vous fera mourir. Ensuite, vous serez ramenés vers Votre Seigneur ». S. Sajda, V. 11.

« ALLAH reçoit les âmes au moment de leur mort … » S. Az-Zumar, V. 42.

 
Il n’y a pas de contradiction dans ces trois versets sur celui qui est chargé de retirer l’âme au moment de la mort. En effet, l’Ange de la mort est chargé d’extraire l’âme du corps du mourant. Ensuite, des Anges soit de miséricorde, soit du châtiment, la lui prennent et s’en chargent après lui. Et tout cela avec la permission d’ALLAH.
 
Ainsi, lorsque l’Ange de la mort a retiré l’âme du corps du mourant, se sont ensuite ses assistants qui l’a recueille.
 
Si la personne fait partie des gens du Paradis, les Anges apporteront avec eux un linceul et de l’embaume du Paradis. Ils installeront l’âme dans le linceul et de cette âme se dégagera une agréable odeur de musc inexistante sur terre pour la monter ensuite vers les Cieux pour se retrouver entre les Mains d’ALLAH ‘Azawadjal. ALLAH dira : « Ecrivez le livre de Mon serviteur dans le 3iliyine –au degré élevé-, ramenez-le vers la terre, d’où Je les ai crée et vers elle, Je les retournerai, et d’elle Je les sortirai une nouvelle fois ».
 
L’âme est ensuite ramenée et introduite dans le corps pour être interrogée dans sa tombe. C’est à ce moment-là que deux Anges, Mounkir et Nakir, se présentent à lui pour lui poser trois questions : « Qui est ton Seigneur ? Quelle est ta religion ? Qui est ton Prophète ? ».
 
Et si la personne n’était pas un croyante, qu’ALLAH Ta’ala nous en préserve, les Anges descendront vers elle avec un linceul de l’Enfer et une mauvaise odeur. Ils installeront l’âme dans le linceul et de cette âme se dégagera une odeur nauséabonde inexistante sur terre pour la monter ensuite vers les Cieux ; mais arrivée au Ciel le plus bas, on lui refusera l’entrée : « Ceux qui auront démenti Nos signes et s’en seront détournés par orgueil, ceux-là ne verront s’entrouvrir pour eux les portes du Ciel et n’entreront pas au Paradis que lorsque le chameau traversera la chas d’une aiguille. C’est ainsi que Nous récompenserons les criminels ». S. Al’A3raf, V. 40.
 
Ensuite, ALLAH dira : « Ecrivez son livre dans le Sijjine –au degré le plus bas- dans la terre la plus basse. On y jettera son âme ». Puis, les Anges se débarrasseront de son âme en la jetant à bas d’une façon terrible : « Soyez exclusivement (acquis à la religion) d’ALLAH sans rien LUI associer ; car quiconque associe à ALLAH, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond ». S. Al-Hajj, V. 31. Nous demandons à ALLAH de nous en préserver !
 
 D’autres Anges ont pour mission de sillonner les rues à la recherche des cercles d’évocation de Dieu. Voir Riyad As-Salihine, hadith 1447.
 
D’autres encore, sont chargés d’enregistrer et d’écrire les œuvres du serviteur qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Ce sont les Nobles Scribes : « Alors que veillent sur vous des gardiens, de nobles scribes, qui savent ce que vous faites ». S. Al-Infitar, V. 10 à 12.

« Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire ». S. Qâf, V. 18.

 
On raconte qu’une personne parmi les amis de l’imam Ahmed –qu’ALLAH lui fasse miséricorde- était venue lui rendre visite lors de sa maladie. Il entendit l’imam Ahmed gémir à cause de la douleur, il lui dit alors : « Comment peux-tu gémir alors que Taouss a dit que les Anges écrivent également cela ? ». L’imam Ahmed –qu’ALLAH lui fasse miséricorde- arrêta alors de suite ...
         
Il y a également parmi eux des Anges qui sont chargés de protéger   le serviteur pendant son sommeil et son éveil, et plus généralement dans toutes les situations. Ce sont les mu’aqquibat, les Anges qui se relaient.

      « Il (l’homme) a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient etqui veillent sur lui par ordre d’ALLAH ». S. Ar-Ra’d, V. 11.

          Il y a aussi parmi eux l’Ange gardien du Paradis, l’Ange gardien de l’enfer. Ceux qui sont en rang, debout devant ALLAH et ne se lassent point.Les Anges sont très nombreux, ALLAH seul connaît leur nombre. Et c’est un devoir de croire d’une façon ferme en leur existence.

A suivre...

Une soeur mouslima



 

10° cours : samedi 11 novembre 2006

 

 index

·     

  • En Ses Livres:
 Chaque Messager a reçu un Livre et la preuve est dans le verset suivant : « Nous avons effectivement envoyé Nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre sur eux le Livre et la balance … » S. Al-Hadîd, V.25.
 
Mais nous ne connaissons pas tous les Livres révélés. Nous devons donc croire d’une façon particulière aux Livres dont nous connaissons les Noms tels que le Coran révélé à Muhammad - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix, la Torah révélée à Moussa - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix, l’Evangile révélé à Issa - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- et les Psaumes (Az-Zabour) révélés à Dawoud - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix. Ainsi que les Feuillets d’Ibrahim - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- et de Moussa - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix.
 
Certains savants disent que les Feuillets de Moussa - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- sont la Torah. Nous connaissons donc 6 Livres révélés ou 5 si nous considérons que les Feuillets de Moussa ne sont pas la Torah. Et quant à ceux dont nous ne connaissons pas le nom, nous y croyons d’une façon générale.

 

  • ·      En Ses Messagers. Nous devons croire qu’ALLAH a envoyé des Prophètes et Messagers à chaque communauté, pour avertir les gens et pour leurs transmettre la Révélation. Dans un hadith authentifié par Cheikh al Albani –qu’ALLAH lui fasse miséricorde, il est dit qu’ALLAH a envoyé à l’humanité 124 000 Prophètes et 315 Messagers (dans une autre version 314).

 

-> Un Messager –ar-rassoul- est un homme qu’ALLAH a choisi parmi les hommes auxquels a été révélé une nouvelle Législation et qui a reçu l’ordre de la transmettre.
 

-> Un Prophète –an-nabi- est un homme qu’ALLAH a choisi parmi les hommes qui a reçu l’ordre de transmettre la religion. Il ne vient pas avec une nouvelle législation mais il appelle à celle qui est antérieur.

 

Le premier Messagers fut Nûh (Noé) - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix. Dans le recueil authentique d’Al-Boukhari, Anas Ibn Malik – qu’ALLAH l’agrée- rapporte dans le hadith sur l’intercession, que le Prophète - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- mentionna que les gens viendront à Adam - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- pour qu’il intercède en leur faveur, mais il s’excusera auprès d’eux et leur dira : « Allez voir Nûh, le premier envoyé par ALLAH … ».
 

Et le dernier des messagers fut Mohammed - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix. « … mais le Messager d’ALLAH et le dernier des Prophètes … » S. Al-Ahzab, V. 40.

Nous devons avoir la ferme conviction que Mohammed - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- est le dernier des Prophètes et qu’après lui, il n’y aura plus de Prophète.
 
Tous ceux qui ont prétendu être prophète ne sont que des menteurs comme fut le cas de Moussaïlima qui du vivant du Prophète Mohammed - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- se proclama de prophète. Il avait envoyé au Prophète - qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- une missive en disant : « De Moussaïlima le messager d’ALLAH … » et le Prophète- qu’ALLAH prie sur lui et lui donne la paix- lui avait répondu en disant : «  … De Mohammed le messager d’ALLAH à Moussaïlima le menteur … ». Il fut tué lors du khalifat d’Abou Bakr –qu’ALLAH l’agrée- par l’armée de Khalid Ibn Walid –qu’ALLAH l’agrée ...

 

  • En la Résurrection après la mort:

Fait aussi parti de la croyance de Ahl Sunna Wal Djama’  de croire fermement qu’ALLAH ressuscitera toutes les créatures après la mort etc’est un pilier –roukn- de la foi ; y mécroire est une mécréance. Après la mort, les gens de bien iront éternellement au Paradis et les impies iront éternellement en Enfer.

 

La foi en ce pilier est une source de fruits sublimes auquel le mécréant ne peut y goûter. En effet, par cette foi, le croyant ressent une quiétude –as-sakina - dans son cœur dans cette vie, il apprend à patienter lors des épreuves car il a la certitude qu’il rencontrera son Seigneur après la mort, qu’il sera récompensé au Paradis de son obéissance et de son endurance pour tous ce qu’il n’a pas pu avoir dans ce bas- monde et la plus belle des récompenses sera de voir le Visage d’ALLAH. Alors que le mécréant est toujours préoccupé à profiter des plaisirs de ce bas- monde car il pense qu’après la mort et n’y a plus de vie.
 

                A suivre...

Une soeur mouslima



 

11°cours : samedi 18 novembre 2006

 index

 

Lorsqu’un individu croit en la vie après la mort, il est convaincu qu’aucun délice de la vie présente n’est comparable à ceux de l’au-delà, et que donc les jouissances terrestres ne méritent pas qu’on encourt à cause d’elle le châtiment. C’est pourquoi il se prive pour cela de ce qu’ALLAH lui a interdit dans ce bas- monde tels que les boissons alcoolisées, l’utilisation des ustensiles d’or et d’argent a des fins de manger et boisson, le port de l’or et de la soie pour l’homme par obéissance pour son Seigneur et dans l’espoir de Sa récompense. Quant à ceux qui auront désobéi à leur Seigneur, ils en seront privés dans l’au-delà.

 

La résurrection est une vérité fermement établie, prouvée par le Coran, la Sunna et le Consensus des Musulmans. Et fait même l’unanimité chez les juifs et les chrétiens.

 

ALLAH dit dans le Coran : 

« Ceux qui ont mécru prétendent qu’ils ne seront point ressuscités. Dis : Mais si ! Par mon Seigneur ! Vous serez très certainement ressuscités ; puis vous serez certes informés de ce que vous faisiez. Et cela est facile pour ALLAH ». S. 64, V. 7.

« Et puis, après cela vous mourrez. Et puis, au Jour de la Résurrection, vous serez ressuscités ». S.23, V.15-16.

« Pensiez-vous que Nous vous avions crées sans but et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous ? » S. 23, V. 115.

 

Croire qu’après cette vie qu’aucune créature ne rendra des comptes sur ce qu’elle aura fait de bons et de mauvais est inconcevable et ne découle d’aucune sagesse.

 

Dans la Sunna, beaucoup de Ahadith –mutawatir – qui est le degré de hadith le plus authentique, nous informent sur la réalité du Jour Dernier.

 

Tous les musulmans sont donc unanimes pour confirmer que ce jour arrivera. Al-Qiyama, la résurrection, est appelée ainsi car se sera le jour ou tous les corps se lèveront pour sortir de leurs tombes. Ils sortiront affolés, pieds nus, sans vêtement et incirconcis, courant dans toutes les directions. Ils trouveront alors les Anges qui les dirigeront vers le Ma’char – le rassemblement – et ils seront mis en rang pour comparaître devant leur Seigneur afin d’être jugé. 

 

« Ce jour là, les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs œuvres. Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra. Et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra ». S. 99, V. 6-8.

« O homme ! Toi qui t’efforces vers ton Seigneur sans relâche, tu Le rencontreras alors ». S. 84, V. 6.

Que l’homme se rappelle donc de ce Jour et de sa rencontre avec son Seigneur pour se préparer et œuvrer sans relâche ; et de peur qu’il retrouve son Seigneur sans n’avoir rien avançait comme bonne action.

 

Qu’avons-nous préparé pour ce grand jour ?

Pour les affaires de ce monde, la plupart des gens d’aujourd’hui, sont très organisés et prévoyants alors que peut-être ils n’atteindront même pas leurs projets. Alors que pour la rencontre avec ALLAH qui est une certitude, ils ne s’en soucient guère.

« Mais leurs cœurs restent dans l’ignorance à l’égard de cela. Ils ont d’autres actes qu’ils accomplissent ». S. 23, V.63.

 

A suivre...

Une soeur mouslima

 


 

12°cours : samedi 25 novembre 2006

 

·     index

 

  • Croire au destin bon ou mauvais
:
Le musulman à la ferme conviction que tout bien et tout mal ne se réalisent que suivant le destin et le décret d’ALLAH.

ALLAH a écrit le destin de toute chose cinquante mille ans avant la création des cieux et de la terre. IL a écrit tout cela dans la Table bien gardée – al-Lawh al-Mahfud , c’est le Livre, dans lequel, IL n’a strictement rien omis ; concernant tout ce qui est passé, qui advient, et qui surviendra, jusqu’à la fin des temps.

Il est rapporté dans le Sahih de Muslim, d’après Abdoullah Ibn Amr Ibn Al-As –qu’ALLAH l’agrée- qu’il dit : « J’ai entendu le Messager d’ALLAH –qu’ALLAH prie sur lui et le salut- dire : ALLAH a écrit les mesures décrétées de chacune des créatures avant la création des cieux et de la terre de cinquante mille ans ».

ALLAH -Exalté soit- IL- a dit : « Ne sais-tu pas qu’ALLAH sait ce qu’il y a dans le ciel et sur la terre ? Tout cela est dans un livre et cela est pour ALLAH bien facile ». S.22, V.70.

ALLAH sait tout, dans l’ensemble et dans les détails, depuis toujours et jusqu’à l’éternité.

 

-> « Y croire dans son bien et dans son mal »:
Dire que le destin comporte du bien est une chose claire qui n’a pas besoin d’explication. Par contre, le mal que comprend le décret d’ALLAH est un mal que font les créatures et qui n’est pas un mal qu’ALLAH fait.
ALLAH a crée le bien et l’a fait alors qu’IL a crée le mal mais se sont les créatures qu’ils l’accomplissent. Et le mal qu’IL créa comporte plus de bien que de mal car IL l’a crée pour une grande sagesse.
Le mal est mauvais par rapport aux créatures qu’ils l’ont accompli car les actions d’ALLAH ne contiennent aucun mal et IL n’a pas crée le mal pour le mal. Tous Ses actes sont du bien et de la sagesse mais le mal se trouve chez les créatures. Le Prophète –qu’ALLAH prie sur lui et le salut- a dit : « Le bien est dans Ta Main et le mal n’est pas de Toi ». Authentique, rapporté par Muslim. Donc le mal ne peut se rapporter à ALLAH du fait de Sa parfaite miséricorde, car IL a ordonné le bien et mis en garde contre le mal. Mais, comme nous l’avons dit plus haut, la création du mal relève de Sa sagesse. On trouve par exemple dans les choses qui ont été crées et dans les créatures beaucoup de mal comme les serpents, les scorpions, les bêtes féroces, les maladies, la pauvreté, la sécheresse et beaucoup d’autres choses similaires. L’être humain repousse et s’éloigne de toutes ces choses car ils ne les aiment pas parce qu’elles  ne lui conviennent pas car cela  paraît pour lui que du mal. On trouve également les péchés, la mécréance, la perversité, le meurtre et beaucoup d’autres choses de ce genre, et tout cela est du mal ; mais lorsqu’on rattache toutes ces choses à ALLAH, nous disons que cela est du bien car IL décréta tous cela pour une immense sagesse que « la connaît celui qui la connaît et l’ignore celui qui l’ignore ».

 

Sachons aussi, qu’un mal peut être un mal d’un côté et un bien d’un autre côté et il peut-être un mal pour une personne et un bien pour une autre personne.
Prenons comme exemple une personne qui commet la fornication en étant mariée; cette personne doit être lapidée jusqu’à la mort et la personne célibataire (qui ne sait jamais mariée) qui commet ce péché doit être fouettée 1oo coups et exclue du pays ou elle a forniqué pendant une année ou emprisonnée. Cela paraît apparemment comme un grand mal pour le pécheur, mais en réalité c’est un grand bien car c’est une expiation pour lui et appliquer sur lui la sentence d’ALLAH revient à le purifier totalement de son péché, comme il aura également très peur et ne cherchera plus à approcher ce péché.
De meme que c’est un bien pour les autres qui s’éloigneront aussi du péché par peur. La preuve est que durant la période médinoise qui dura 10 ans, il n'y'eut que 5 ou 6 cas de fornication !

 

Parmi les choses qu’ALLAH créa dans l’univers, il y a la maladie. Elle est un mal pour celui qui la subit mais en réalité, elle est un bien puisqu’elle expie les péchés du malade, car parfois la demande de pardon –istighfar- et le repentir –at-tawba- de certaines gens ne sont pas acceptés, à cause du manque de sincérité par exemple, alors que la maladie a cette faveur de leur annuler leurs péchés.

Et on ne connaît la valeur d’une chose que par son contraire, ainsi la maladie nous permet de connaître le bienfait de la santé et ses merites.

 

Cheikhoul Islam Ibn Taymiya –qu’ALLAH le couvre de Sa miséricorde a dit : on ne doit évoquer le mal que sous 3 angles :

1- Du point de vue généralité ; « ALLAH est Le Créateur de toute chose », en ce sens donc le mal fait parti de la création d’ALLAH.

2- Du mal des créatures ; «  Dis : je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante, contre le mal de Ses créatures » donc ALLAH a crée le mal mais se sont les créatures qu’ils l’accomplissent.

3- En ne pas attribuant le mal à ALLAH ; « Nous ne savons pas si on veut du mal aux habitants de la terre ou si leur Seigneur veut les mettre sur le droit chemin ». S.72, V.10. Dans ce verset, les djinns ont dit « on » pour le mal; mais pour le bien ils ont dit «leur Seigneur ».

                                               

A suivre...

Une soeur mouslima

 


Cours n°1 - Cours n°2 - Cours n°3 - Cours n°4 - Cours n°5 - Cours n°6 - Cours n°7 - Cours n°8 - Cours n°9 - Cours n°10

Cours n°11 - Cours n°12 - .

 

 


 
 
 

HADITH QOUDSI
Hadith Qudsi 7: D'après Uqbah ibn Amir (que Dieu l'aggrée): J'ai entendu le Messager d'Allah (Que la Paix soit sur lui) dire : Votre Seigneur est enchanté par un berger qui, du sommet d'une montagne escarpée, donne l'appel à la prière et prie. Alors Allah (glorifié et exalté) dit : Regardez Mon serviteur, il appelle à la prière et accomplt ses prières. Il est dans Ma crainte. J'ai pardonné Mon serviteur [ses péchés] et Je l'ai admis dans le Paradis. Rapporté par an-Nasa'i par une bonne chaîne de transmission.

LE VRAI SALAFI
Le véritable Salafi ne fait pas partie de ces gens, comme les Khawarij, qui considèrent la plupart des musulmans comme des Koufars (mécréants). Il n’est pas comme les Chiites qui insultent les Sahabas, qui prétendent que le Coran a été altéré, qui rejettent la Sounnah authentique et qui vouent une adoration à la famille du Prophète(Paix et bénédiction d'Allah sur lui). Il ne fait pas partie des Qadariya qui renient le décret d’Allah (Qadar). Il ne fait pas partie des Mourjiah qui prétendent que la foi consiste en des paroles uniquement et non en des actes. Il ne fait pas partie des Mou’tazila qui renient les attributs d’Allah. Il ne fait pas partie des Soufis qui adorent les tombes et revendiquent l’incarnation divine et qui disent : « Dieu nous ne t’adorons pas pour Ton Paradis ni par crainte de l’Enfer, car c’est l’adoration des commerçants ». Il ne fait pas partie des Mouqallidoun ( ceux qui suivent quelqu’un aveuglement )qui insistent sur le fait que chaque musulman doit obligatoirement adhérer au Madh’hab (école juridique) d’un Cheikh ou d’un imam en particulier, même quand ce Madh’hab est en contradiction avec les textes clairs du Coran et de la Sounnah authentique. Les véritables Salafis sont Ahl us Sounnah wal Jama’a, et ils sont le groupe victorieux (Ta-ifat ul Mansura) et la faction sauvée (Firqat un-Najiya) qui a été décrite dans le Hadith suivant : « Un groupe (Ta-ifat) de ma communauté (Oumma) sera toujours assisté par la victoire, sans se soucier de ceux qui lui nuisent jusqu’à la dernière heure » [5] Et « Ma communauté se séparera en 73 factions (Firqat) : toutes sont au feu, sauf une d’entre elles : ce que moi-même et mes compagnons suivons » [6] Avec ce que l’on vient de citer comme arguments authentiques et comme bonne compréhension, le musulman n’a pas d’autre choix que celui d’être Salafi (c’est à dire suivre convenablement et respectueusement les pieux prédécesseurs). En faisant cela il s’engage dans un chemin qui est garanti par le succès, la victoire, la sécurité et le salut contre le feu de l’enfer... D’apres le site (Al Baida).